mercredi, septembre 26

Le salaire moyen france 2016 insee

Le salaire minimum de croissance, mieux connu sous l’acronyme français SMIC1, anciennement appelé salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG). En France, il s’agit du salaire horaire minimum que tout salarié de plus de 18 ans doit gagner. Il est réajusté le 1er janvier de chaque année. Contrairement au SMIG basé sur l’inflation, le SMIC est réévalué à au moins la moitié de l’augmentation du pouvoir d’achat du salaire horaire (SHBO). Peut bénéficier de promotions supplémentaires de la part du gouvernement.

 

Comment ça se passe au juste ?

 

En juillet 2013, 13 % de la population active était rémunérée au SMIC, avec une majorité de femmes. En janvier 2017, 1,65 million de salariés du secteur concurrentiel (autres que les apprentis et les intérimaires) ont été rémunérés au SMIC, soit 10,6 % des salariés, dont 55,2 % de femmes.

 

Au 1er janvier 2018, leur taux horaire est de 9,88 € (contre 9,76 € au 1er janvier 2017), ce qui correspond à un salaire mensuel brut de 1 498,47 €, sur la base d’une semaine de travail légale de 35 heures par semaine – soit 151,67 heures par mois – et de 1 148,96 € net de charges sociales.

 

L’idée du SMIC apparaît avec la fin du libéralisme des années 1930. Dans la Grande Dépression, qui est liée à une demande insuffisante, les économistes estiment que des augmentations de salaire sont nécessaires pour stimuler la demande.

 

Histoire du salaire moyen france 2016 insee

D’autre part, l’échelle des salaires est applaudissements pour l’existence du SMIC, en raison de la charge des primes sur les bas salaires. Ce qui encourage les entreprises à ne pas augmenter ses employés. L’Ifrap compare ainsi le pourcentage de salariés employés au SMIC en France (16,8 %) au pourcentage aux États-Unis (1,5 %).

 

En tant qu’indicateur le plus élevé, le SMIC en France est l’un des salaires minima les plus élevés des pays de l’OCDE (7e place pour les 23 pays de la zone euro, 5e place, si l’on ne compte pas Monaco et Andorre). Ce qui peut avoir, plus que dans les autres pays, un effet négatif sur le travail des jeunes et des personnes que sur les compétences faibles, pour lesquelles la productivité ne couvre pas le coût du travail.

 

Le SMIC a été remplacé, en vertu d’un décret du Premier ministre Jacques Chaban-Delmas du 2 janvier 1970, par le salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG), introduit par la loi du 11 février 1950 et appliqué à partir du 23 août 1970. Après douze ans de gel des salaires, le SMIG permet à nouveau la libre négociation des conventions collectives. Tout cela, tout en libérant des salaires, la loi propose que la commission d’enquête de l’Assemblée de l

 

En 1981, le SMIC mensuel a franchi la barre des 3000 francs

De forts réajustements du SMIC entre 1997 et 2005 ont conduit à une augmentation du SMIC plus rapide que le salaire moyen pour l’ensemble de la population, ce qui a conduit à un « écrasement de la hiérarchie salariale ». La proportion de salariés payés au SMIC en pourcentage de l’ensemble des salariés est passée d’environ 10 % au cours de la décennie 1987-1996 à plus de 16 % en 2005. Le pouvoir d’achat des travailleurs rémunérés au salaire minimum a augmenté le plus tôt possible à moyen terme par rapport à celui des autres salariés en particulier, et les bas salaires sont progressivement atteints par la croissance du SMIC parce qu’ils augmentent moins rapidement que le SMIC.