mardi, février 19

Un mari suédois et un fils de six ans : c’est la vie personnelle d’Eva Hache !

Au milieu d’un tourbillon de travail, la présentatrice a profité de quelques jours de vacances avec son mari et son fils à Disneyland Paris. Notre couple n’est pas parfait. Nous le savons tous. Même notre partenaire le sait aussi. Eva Hache l’a dit dans un monologue pour ‘The Comedy Club’. L’actrice ne participe plus à l’espace comédie et est passée à ‘Got talent’ (Telecinco), mais ses paroles resteront pour la postérité grâce à YouTube.

Il n’est pas clair si Éva pensait à son propre partenaire quand elle a commencé à parler. Il n’en a pas l’air, vu le bonheur des images de sa famille à Disneyland Paris pendant de courtes vacances. Bien que la chaîne de télévision soit très discrète sur sa vie de famille, lors du voyage au parc à thème, elle n’a pas hésité à poser avec les garçons de sa vie : Jöns Andrés Papila, son mari, et Teo, son fils.

 

Le comédien est tombé amoureux de Jöns de Suède il y a quatorze ans. « Quand je l’ai vu, il m’a donné l’amour au maximum« , a-t-il avoué sur l’émission ‘Planeta Calleja’. Ils se sont rencontrés grâce à des amis en commun et pour la première fois l’actrice a vu le sens de ses années d’études universitaires en philologie anglaise. « La course m’a aidé à connaître mon mari, les premiers mois où nous parlions anglais« , confesse-t-il dans le magazine ‘Jot Down’. Son mari est acteur et « il est toujours engagé pour jouer de la girie« , plaisante-t-elle.

En de rares occasions, lorsqu’elle parle de sa partenaire, Eva Maria Hernández Villegas, le nom complet de l’artiste, explique comment elle est affectée par la vision du monde de Jöns et de sa famille politique. « Mon mari, qui est suédois, dit toujours que dans son pays, un politicien a dû démissionner parce qu’il a acheté de la vodka, des couches et des bracelets à l’aéroport avec sa carte de parti. Quand je parle à mes beaux-parents et qu’ils me demandent ce qui se passe en Espagne, je ne peux pas leur expliquer. Ils ne comprennent pas comment nous nous sommes retrouvés dans cette situation « , dit-il. Mais s’il y a une chose dont Eva Hache aimerait profiter dans le pays d’origine de son mari, c’est, sans aucun doute, les prestations de maternité. Elle a elle-même écrit dans ‘S Moda’ qu’elle admire’ces mères suédoises qui sont si mignonnes dans tout ce qu’elles portent. Elles bénéficient d’un congé de maternité d’un an et demi, recevant 80 % de leur salaire et l’assurance que leur emploi n’est pas allé loin à leur retour.

En 2010, son fils Teo est arrivé pour transformer la routine de la présentatrice, qui a décidé de ralentir son travail. « Maintenant, je suis dans le temps de m’occuper de lui et de l’emmener à l’école. Cela me rend plus heureux de travailler moins intensément et d’être avec lui« , expliquait-il il y a quelques années. La vérité est que Teo a même changé les goûts d’Éva, qui dit qu’elle a arrêté de regarder la télévision pour l’enfant : « J’ai peur qu’elle la voit, parce qu’il y a tellement d’atrocités que je ne la mets pas. Il regarde des choses sur YouTube et des vidéos, et avec l’iPad, il s’en sort très bien.